Rampe accès fauteuil roulant : l'obligation légale

Tout d'abord, apercevoir une rampe accès fauteuil roulant à l'entrée d'un musée ou d'un bâtiment public est devenu banal. Il est important de souligner qu'avant 2015, il n'y avait aucune obligation à doter les ERP (Etablissement Recevant du Public) de ce type d'équipement.

Voici quelques autres obligations à souscrire pour ces établissements.

Rampe accès fauteuil roulant : tous les ERP équipés en 2024

En 2015, la législation impose aux ERP de s'équiper pour recevoir tous types de publics. Ainsi, nous avons vu fleurir une rampe accès fauteuil roulant dans les bibliothèques, les banques, les bureaux de poste...Pourtant de nombreux magasins ne sont toujours pas dotés d'un accès facilité pour personne à mobilité réduite.

 

Pour ceux à l'entrée desquels une rampe accès fauteuil roulant manque encore, la loi prévoit une durée d'aménagement de 3, 6 ou 9 ans à compter du 25 septembre 2015. Ainsi, en 2024, tous les ERP devraient être équipés.

 

De plus, la législation prévoit que ces établissements doivent pouvoir recevoir des personnes en situation de handicap, quel que soit la nature de celui-ci.

Ascenseurs, éclairages et portes adaptées

En plus de la mise à disposition d'une rampe accès fauteuil roulant, les ERP doivent éventuellement procédés à la mise en place d'autres aménagements.

Ainsi, dans les ascenseurs, un miroir doit être mis à disposition pour les personnes à mobilité réduite. De cette manière, la personne entrée dans l'ascenseur peut voir l'ouverture et la fermeture de la porte de l'ascenseur dans son dos. La présence de main courante disposée sur une des parois de la cabine complète l'aménagement demandé.

 

Par ailleurs, l'éclairage doit s'adapter aussi. En cas de mise en place d'éclairages artificiels, ceux-ci doivent respecter une luminosité minimale (par exemple 20 lux sur un parc de stationnement) et maximal de 200 lux, notamment au guichet d'accueil.

 

Enfin, les portes sont également concernées par ces dispositions légales. 0,77 m de largeur minimale. En cas de portes automatiques, l'ouverture et la fermeture doivent s'accompagner d'un signal sonore. En outre, la durée d'ouverture des portes doit se révéler suffisamment longue pour permettre le passage d'une personne en fauteuil roulant.

En conclusion, tous ces dispositifs ont en commun de rendre la vie plus facile aux personnes à mobilité réduite.

 

Nous apportons, au quotidien, notre pierre à l'édifice en facilitant l'accès aux personnes en fauteuil roulant à divers véhicules.